Bilan lecture - janvier 2020

Mis à jour : 26 mars 2020

Le mois de janvier a commencé sur les chapeaux de roues, avec des lectures variées et plusieurs coups de cœur.


Le Prince bâtard, de Robin Hobb


Cette novella est le dernier livre qu'il me restait à lire dans le Royaume des Anciens. Je ne me faisais pas à l'idée de ne plus lire de nouveautés se passant dans cet univers que j'aime tant, puis je me suis souvenue que grâce à ma mémoire de poisson rouge, j'allais relire chaque série comme si c'était la première fois.

Le Prince bâtard est un court roman raconté comme si un ménestrel chantait l'histoire. Il est question de la famille Loinvoyant et des mystères qui l'entourent. Je ne veux pas en dire plus sur le synopsis de peur de le gâcher ; mais c'est une histoire de fantasy féministe dans un univers médiévalisant, et il me semble que c'est tout ce qu'on a besoin de savoir pour s'y plonger.


1984, de George Orwell


J'aborde souvent un classique avec méfiance. Je n'aime pas l'idée de lire un livre juste parce que quelqu'un vous dit que vous devez le lire, et j'ai souvent ressenti de la honte en n'arrivant pas à aimer ou comprendre un classique. En revanche, quand mon libraire préféré m'a dit qu'il mettait 1984 et La Servante Ecarlate (que j'ai lu et adoré il y a deux ans) sur le même piédestal, j'ai décidé de tenter ma chance et j'en suis bien contente. 1984 aurait pu être écrit tout récemment, et il serait quand même pertinent. Il est question d'une société totalitaire dans laquelle la plupart des habitants sont sous une surveillance constante et la langue est utilisée pour éradiquer lentement mais sûrement la liberté de penser. L'histoire est relativement simple, sans grande originalité : une histoire de résistance, de rébellion, de révolution. Mais ici elle est traitée au niveau de l'individu et cela facilite l'identification au personnage principal. Le style est assez simple également, mais pour une fois c'est une qualité : il n'est pas marqué par une époque spécifique, ce qui, je suppose, en plus de son scénario, est la raison pour laquelle ce livre est considéré comme un classique. Attention, quelques chapitres sont très violents. A part cela, je recommande chaudement.


Le Géant enfoui, de Kazuo Ishiguro


J'ai mis longtemps à trouver les mots pour décrire ce livre. Je ne l'ai ni adoré ni détesté, c'est un début. Ce roman de fantasy se déroule dans une Angleterre post-arthurienne - ce qui a suffi pour me donner envie de le lire. On suit Beatrice et Axl, un couple qui décide de rendre visite à leur fils qui habite dans un village à quelques kilomètres. Mais dans ces terres couvertes de brume, les souvenirs ont tendance à se perdre.

J'ai trouvé difficile de saisir l'histoire ou les personnages, à cause de cette épidémie d'amnésie qui brouille tout. L'atmosphère anglo-saxonne m'a rappelé Le Mabinogion, un recueil de contes gallois mis par écrit au 19e siècle. J'ai aussi pensé à Mythago Wood, de Robert Holdstock. Si vous aimez l'histoire mêlée de légendes et que cela ne vous rebute pas de ne pas tout comprendre, alors c'est peut-être le livre pour vous!


Miniaturiste, de Jessie Burton


Dans ce roman historique, Jessie Burton nous emmène dans l'Amsterdam de 1686 pour faire la connaissance de Nella Oortman, la jeune épouse d'un marchand prospère. Ils se sont mariés deux mois plus tôt mais Nella vient juste d'arriver dans ce qui est désormais sa maison. Sa belle-sœur et sa servante ne voient pas son arrivée d'un œil favorable. Bientôt, Nella découvre un réseau de secrets par l'entremise des créations minutieuses d'un mystérieux miniaturiste.

Ce qui m'a frappé avec ce roman, c'est la facilité avec laquelle je l'ai lu. Les pages filaient sans effort pendant que je découvrais Nella et son étrange maison de poupée, son mari plus âgé mais pas mauvais et sa belle-sœur à l'abord glacial et hostile. L'histoire est remplie de détails sur la vie à Amsterdam à l'époque, mais elle ne se lit absolument pas comme une leçon, et il n'y a pas trop de personnages. Le roman commence lentement (ce que j'aime toujours), puis s'accélère peu à peu, au rythme de la confiance en elle-même que Nella acquiert. Dans l'ensemble, un roman plaisant!


Binti, de Nnedi Okorafor


En janvier, j'ai eu envie de lire au-delà de ma zone de confort. L'une de mes aventures littéraires m'a menée dans le royaume de la science-fiction, que je n'explore jamais. Après avoir entendu Jean Menzies (de Jean Bookishthoughts) recommander cette novella encore et encore, il était temps que je plonge un orteil dans le genre avec lui. C'est un livre court, bourré de situations qui invitent à la réflexion, et qui met en scène une héroïne noire. J'ai adoré la chute et j'ai hâte de lire les deux autres volumes de la trilogie, que je me garderai peut-être pour le défi lecture #femmefantale du mois de mars.

Pour des avis plus fréquents sur mes lectures, je vous invite à aller faire un tour sur mon compte Instagram (il n’est pas obligatoire de s’inscrire) : https://www.instagram.com/lesmotsdemary/


Qu'avez-vous lu en janvier?

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout