Bilan lecture - Mars 2020


J'ai passé le mois de Mars perdue dans des univers de fantasy. La plupart de ces voyages littéraires ont été guidés par des femmes complexes dont la voix a résonné longtemps en moi après avoir refermé leurs livres.



Binti: Home, de Nnedi Okorafor


Vous donner un synopsis de ce livre gâcherait la plupart des surprises du tome 1 (simplement intitulé Binti - mon avis ici), donc je vous dirai seulement que cette suite est tout aussi prenante, fascinante et vous fera autant réfléchir. J'admire que l'histoire soit menée à un rythme rapide sans pâtir de ce rythme. L'autrice arrive à dire beaucoup en peu de pages, en se concentrant sur le coeur du récit et l'essence de son personnage principal (une femme noire, vive la diversité!). Je suis impressionnée par ses talents.



The Forgotten Beasts of Eld, de Patricia A. McKillip


J’ai découvert Patricia A. McKillip avec Alphabet of Thorn, un roman qui est rapidement devenu un favori, et que j’ai relu avec autant de plaisir en décembre dernier. Donc quand j’ai entendu parler du marathon lecture femmefantale, j’ai ajouté un autre livre de cette autrice dans ma PAL. The Forgotten Beasts of Eld raconte l’histoire de Sybel, une femme mage qui vit à l’écart de la société en compagnie d’animaux fabuleux, sur les pentes de la montagne d’Eld. Un jour, on lui confie la garde d’un nourrisson dont les parents ont été l’objet d’une guerre entre des royaumes voisins. On y parle d’indépendance, de féminité et du pouvoir des noms. Patricia A. McKillip n’écrit pas des romans mettant en scène l’équivalent féminin d’un héros puissant. Comme dans Alphabet of Thorn, elle crée des individus à part entière, qui ont une véritable présence et une voix unique. Sybel n’est pas parfaite, mais elle est déterminée à conserver son indépendance, et il est fascinant de suivre ses pensées tandis que son monde s’ouvre sur l’extérieur. Le début du livre m’a un peu déroutée. Il y avait beaucoup de noms et j’avais du mal à saisir les tenants et les aboutissants de la situation. En revanche, l’écriture superbe m’a saisie et après le premier chapitre, quand l’histoire s’est épanouie, je me suis trouvée envoûtée. Patricia A. McKillip a un don pour les mots. Elle tisse des phrases imaginatives, atmosphériques et détaillées que j’avais continuellement envie de noter dans mon carnet de citations.


Girls of Paper and Fire, de Natasha Ngan


Chaque année, huit jeunes femmes sont choisies pour devenir les concubines du Roi Démon pendant un an. Issues de la caste inférieure, leur destin est vu comme un honneur pour elles et leur famille. Lei, qui a perdu sa mère dans une attaque de l'armée, n'envie pas leur sort. Mais ses yeux dorés attirent l'attention d'un général et elle n'a d'autre choix que de devenir la neuvième concubine pour assurer leur sécurité.

Natasha Ngan construit un monde inspiré de l'Asie où je me suis sentie transportée, grâce à des descriptions très courtes mais évocatrices. Il n'était pas difficile de sympathiser avec Lei, et j'ai adoré voir ses relations s'épanouir et se transformer avec les autres concubines. Du fait du sujet, l'histoire aborde des thèmes très difficiles, mais je les ai trouvés très bien amenés et traités. A lire pour une perspective différente!


The Collectors, de Philip Pullman


Cette nouvelle se déroule dans l'univers de la série A la Croisée des Mondes. Elle suit la discussion entre deux érudits à propos de deux oeuvres d'art mystérieuses dont je ne vous parlerai pas plus de crainte de gâcher la plupart des surprises. Je suppose qu'il vaut mieux avoir lu Les Royaumes du Nord pour en profiter, mais cette histoire peut également servir de porte d'entrée dans cette série si vous aimez les contextes académiques. Une atmosphère délicieusement fantastique et légèrement inquiétante flotte entre ces quelques pages. Cette nouvelle a d'abord été publiée sous forme de livre audio lu par Bill Nighy, et j'imagine sans mal combien son écoute doit être un plaisir.


Le Silmarillion, de J.R.R. and Christopher Tolkien


Après trois ans de thèse sur les illustrations pour Tolkien, quand je choisis un texte de la Terre du Milieu je me pose autant de question sur l'histoire que sur l'édition dans laquelle la lire. Pour ma relecture du Silmarillion, j'ai choisi cette édition de la Folio Society avec des illustrations de Francis Mosley. Je prépare actuellement une communication sur ses illustrations, donc j'ai pris le temps de les apprécier au fil du texte!

Pour des avis plus fréquents sur mes lectures, je vous invite à aller faire un tour sur mon compte Instagram (il n’est pas obligatoire de s’inscrire) : https://www.instagram.com/lesmotsdemary/


Qu'avez-vous lu en mars?

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout