Idées pour un bullet journal minimaliste

Après des années à éviter les bonnes résolutions de janvier, j’ai ressenti cette fois-ci un besoin impérieux d’organisation dans mon quotidien, tout simplement parce que je travaille sur plusieurs projets à la fois et il ne faut pas que je les perde de vue. Dans cet esprit, j’ai mis à jour le bullet journal que j’utilise depuis quelques années avec de nouvelles fonctionnalités qui pourraient intéresser d’une part les lecteurices, et d’autres part les amateurices d’organisation.


Un carnet et quatre stylos sont posés sur une table en bois. Une fleur séchée est coincée dans l'élastique du carnet.

Avant toute chose, qu’est-ce qu’un bullet journal ? De l’anglais « journal à puces » (ça sonne moins bien en français), c’est une alternative à l’agenda pour les gens qui ne trouvent jamais de mise en page qui leur convienne dans l’offre du commerce. Il vous suffit de vous munir d’un carnet (ligné, non ligné, à carreaux, tout fonctionne) et d’un stylo. Les premières pages du carnet sont consacrées à un sommaire : en numérotant vous-même les pages, vous vous assurez de toujours retrouver ce que vous cherchez. La fonction de base de ce carnet est de dresser des listes, d’où le nom « journal à puces ».

Vous pouvez visiter le site de Ryder Carroll, le créateur de la méthode, ici (cliquez).


Mon bullet journal est minimaliste; le décorer me prendrait trop de temps et défierait le principe même de gagner du temps en m’organisant.


Mes premières pages de l’année sont dédiées aux finances (chaque année j’essaie de tenir un carnet de compte, mais je finis toujours par oublier. Croisons les doigts pour que 2021 soit différente), et aux « moments ». Je ne tiens pas de journal intime, donc j’utilise cet endroit pour noter quelques mots et me souvenir de moments heureux ou émouvants. Par exemple, quand avez-vous ri aux larmes pour la dernière fois ? Moi, c’est quand ma mère m’a offert un petit cadeau inattendu mais tellement « moi ».


Un carnet ouvert. La page de gauche s'intitule "finances" et celle de droite "moments". Un marque-page illustré et une boussole sont posés sur les pages.
Marque-page par Lara Hacker @kieferngruen sur Instagram

Je passe ensuite des pages personnelles à un contenu plus professionnel. La page de gauche sur la photo est un simple traqueur de mon nombre d’abonnés sur Twitter et Instagram. J’ai à peine utilisé une ligne pour chaque l’an dernier, mais j’aime le principe des traqueurs. J’y note à l’avance les étapes, et j’inscris dessous la date à laquelle j’atteins chacune. Ensuite, j’ai une page pour les idées de lettres de diffusion. J’ai créé ma lettre en juin 2020 et ai commencé à la planifier avec un tableau Excel à la fin de l’année, mais j’essaie d’avoir plus de choses écrites à la main. Ici je devrais pouvoir noter mes idées, de sorte que, quand viendra le moment d’écrire mon email mensuel, je saurai quoi y mettre.


Un carnet ouvert. Sur la page de gauche sont écrits "instagram" et "twitter". La page de droite s'intitule "newsletter" et est maintenue ouverte par une petite bougie.
Bougie par Gunn Dean Candle Company @gunndeancandle.co sur Instagram

La double-page suivante a été directement inspire par Kimberly, dont la retraite « Dream & Scheme » m’a donnée l’impulsion dont j’avais besoin pour m’organiser sérieusement. Elle a très généreusement permis aux participantes de jeter un œil à son propre tableau-planificateur, et j’ai aimé l’idée d’avoir des grandes idées pour chacun des mois à venir. Je n’y ai pas mis toute l’année parce que penser aux douze mois à venir m’angoissait, donc je m’en suis tenue à six. J’ai ici de l’espace pour prendre en note les thèmes sur lesquels je veux me concentrer pour ma thèse, mes ateliers d’écriture, et mes projets d’écriture personnels. Il y a aussi une colonne centrale avec les dates importantes, et j’ai ajouté une colonne « focus » dans l’esprit du « Mot de l’année », mais dans une version mensuelle. Cela ne vous surprendra pas que mon mot pour janvier ait été « plan ».


AUn carnet ouvert. La double page est intitutlée "2021", écrit à la fois en chiffres romains et en toutes lettres. Un stylo est posé sur la page de droite.

La double-page suivante ressemble à celle de la liste de diffusion, mais elle est consacrée à mes deux blogs. Je peux y faire le plein d’idées et – une fois de plus – planifier pour pouvoir ajouter des articles régulièrement. Ces derniers mois, j’avais du mal à alimenter mon blog de thèse, mais avoir un tableau comme celui-ci a déjà fait surgir des idées !


Un carnet ouvert. La page de gauche s'intitule "blog" et celle de droite "PhD blog". Une illustration montrant des chats est posée sur la page de droite.
Impression d'art "Kitchen cats"par Lara Hacker @kieferngruen sur Instagram

On en vient ensuite à ma double-page préférée – celle pour les livres. Je suis une lectrice lunatique invétérée, c’est-à-dire que j’improvise toujours quand vient le moment de choisir mes prochaines lectures. Le problème est que j’ai acheté ou récupéré des livres ici et là sur un coup de tête, et ne les ai pas lus, de sorte que ma pile à lire atteint des hauteurs inquiétantes. Un autre problème est que ma liste est tristement blanche et hétéronormative. Je vais changer cela en 2021, et pour m’assurer d’équilibrer mes choix au fil des mois, j’ai introduit dans mon bullet journal *roulement de tambour* des listes de lecture mensuelles ! A la place de titres spécifiques, je commence avec des thèmes. Chaque mois, je veux lire au moins : un livre d’un.e auteurice de couleur, un livre LGBTQ+, un livre en lien avec Tolkien, et un livre de ma pile à lire. Jusqu’ici je m’y tiens, et je suis enthousiaste à l’idée de diversifier mes lectures tout en réduisant la pile de volumes qui menace de s’effondrer sur mes étagères.

Et comme ma liste de souhait compte plus de 250 titres, j’ai ajouté une liste de livres que je veux acheter en priorité cette année. La plupart des auteurs sont soit de couleur, soit LGBTQ+, soit les deux, et tous ces titres sonnent comme des futurs favoris. J’ai copié l’idée de la mise en page en forme de livre ouvert chez @doctorbooknerd sur Instagram (cliquez pour visiter son compte).


Un carnet ouvert. Une page s'intitule "books to buy" et l'autre "to be read". Un rayon de soleil traverse la page de droite et tombe sur un marque-page.
Marque-page par Lara Hacker @kieferngruen sur Instagram

Enfin, mais non des moindres, j’ai une page pour le mois de février qui attend que je la remplisse de rendez-vous et d’évènements, assortie d’un traqueur pour garder trace de ce à quoi je me consacre pendant le mois. Cachés derrière les roses se trouvent les thèmes : thèse, auto-entreprise, écriture, mais aussi cuisine ou sport, entre autres. Ce type de traqueurs m’a permis de remarquer que je n’avais pas du tout pris de vacances dans la deuxième moitié de 2020, donc j’ai fait attention à me reposer pendant les dernières semaines de décembre. Traquer ses activités et la régularité avec laquelle on prend soin de soi peut être un bon moyen d’introduire de nouvelles habitudes dans sa routine !


Un cahier est ouvert, et placé horizontalement. La page visible s'intitule "février". Quelques roses séchées cachent une partie de la page.

J’espère que cet article a été utile, ou du moins amusant. Il y a plein de ressources en ligne, notamment sur Instagram et Pinterest. Une fois de plus, j’essaie de ne pas passer plus de temps à réfléchir à mon organisation qu’à faire les choses qui doivent être faites, mais voici un tout petit tableau d’inspiration pour journal à puces minimaliste : tableau Pinterest.


Aimez-vous l’organisation ? Aimeriez-vous mieux vous organiser ?


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout