Vers le caboteur

La fusée éclairante s’élança dans le ciel. Rev sauta sur son siège et écrasa son doigt sur le lecteur d’empreinte. La bête de ferraille prit quelques précieuses secondes pour démarrer, pendant lesquelles Rev abaissa sa visière et lâcha un juron sonore : une tache d’huile distordait le paysage marin déjà indistinct et la silhouette du caboteur à l’horizon. Pas le temps de la nettoyer.

Ses yeux se fixèrent sur sa destination. Son destrier cabossé se précipita vers le bord de la falaise et dessina un arc vers la mer en contrebas.

A cause de la tache, Rev lisait difficilement la surface de la mer et les reflets des phares des autres. Le son des moteurs rivaux s’amplifia jusqu’à ce que l’un d’entre eux s’approchât suffisamment. Son conducteur lui envoya un coup de pied. Rev sentit le monde basculer avant de se stabiliser dans le bon sens. Elle était à présent trempée et glacée, et ses pieds n’arrêtaient pas de glisser à cause de la vitesse et de l’eau. Son vaisseau tremblait et faisait des embardées. Deux des autres l’avaient doublée et se dirigeaient tout droit – et rapidement – vers le caboteur.

Oh, mais elle avait un tour auquel ils ne s’attendaient pas. Tâtonnant sous les poignées, Rev tira sur un levier récalcitrant et prit une grande inspiration. Ses concurrents ne la virent pas disparaître sous les vagues. La plongée lui fit perdre du temps, mais la vitesse et l’équilibre qu’elle gagna une fois portée par un courant n’avaient pas de prix. Elle vit à peine les phares des autres au-dessus de sa tête alors qu’elle les doublait comme au ralenti.

Elle refit surface un battement de cœur avant eux. Elle ne put lancer l’éclat de rire narquois qu’elle leur réservait par manque d’air, mais c’était assez de les entendre l’insulter quand elle atteignit la balise au pied du caboteur à pleine vitesse. L’argent du prix de la course couvrirait largement les réparations sur son vaisseau. Elle imaginait déjà quelques améliorations qui l’assureraient que personne ne la doublerait à nouveau.

29 avril 2020




Cette micronouvelle a été écrite en une heure, grâce à la masterclasse de Mary Robinette Kowal disponible (en anglais) sur YouTube ici (cliquez).


41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
© 2020 par Marie Bretagnolle. Tous droits réservés. Mentions légales. Background by Brandi Redd on Unsplash.
  • Icône social Instagram
  • Black Twitter Icon
  • Black LinkedIn Icon